Comité de soutien à Nathalie Morin, Samir, Abdullah et Sarah

Contradiction !

Saeed demande 300 000 $ au gouvernement canadien afin de laisser Nathalie et ses 3 enfants quitter l’Arabie Saoudite.

Extrait de la demande de Saeed transmise par le consulat canadien daté du 22 septembre 2009:

Au courant de la visite ci-haut mentionnée, M. Al Sharahni a proposé au personnel consulaire ce qui suit :
* Qu’il serait en mesure de négocier une entente de divorce avec Mme Natalie Morin;
* Donnant à Mme Morin entière garde juridique de leurs trois enfants; et,
* La permission de quitter l’Arabie saoudite pour les trois enfants et Mme Morin;
* Pour une somme de 300,000.00 USD.

Mais en même Saeed a fait paraitre sur le site Bishahtoday.com, la photo suivante adressée indirectement à la famille de Nathalie et à son comité de soutien:

We do not sell our children

Saeed fait preuve ici d’une grande contradiction, d’un côté il affirme ne pas vendre ses enfants, d’un autre il demande 300 000$ pour leur liberté. N’est-ce pas de la vente d’enfants dont il s’agit?

Publicités

29 novembre 2009 Posted by | Évènements | , , , | Laisser un commentaire

Débats de chambre des commune avec Mme Lalonde – 23 novembre 2009

Le lundi 23 novembre 2009, Mme Francine Lalonde, députée du bloc québécois, pose ses questions à la chambre des communes:

Mme Francine Lalonde (La Pointe-de-l’Île, BQ):

Monsieur le Président, de retour d’Arabie Saoudite, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que le dossier de Nathalie Morin, cette jeune Québécoise qui est retenue avec ses enfants à l’étranger par un conjoint violent, relève du « conflit familial » qui devrait être réglé selon les lois saoudiennes.

Pourtant, des experts invités au Comité permanent des affaires étrangères et du développement international sont venus rappeler que la Charte des droits et libertés oblige le gouvernement canadien à protéger ses ressortissants à l’étranger.

Est-ce que le ministre des Affaires étrangères va enfin se décider à plaider la cause de Nathalie Morin et de ses enfants auprès des autorités saoudiennes?

 

M. Deepak Obhrai (secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, PCC):

Monsieur le Président, le gouvernement ne ménage pas les efforts pour protéger les Canadiens à l’étranger. Nous travaillons avec nos représentants consulaires, avec les représentants saoudiens et avec toutes les personnes concernées pour régler cette affaire et nous continuerons de le faire.

 

Mme Francine Lalonde (La Pointe-de-l’Île, BQ):

Monsieur le Président, le conjoint violent de Nathalie Morin a demandé 300 000 $US en échange du divorce avec Nathalie et de la promesse qu’il la laisserait revenir au Canada avec ses enfants.

Selon les Affaires étrangères, il s’agirait d’une demande légitime en regard du droit saoudien. Cette demande de rançon constitue pourtant une violation des droits humains.

Quand ce gouvernement va-t-il se concentrer sur sa première responsabilité, c’est-à-dire délivrer Nathalie Morin et ses enfants des griffes de son conjoint violent?

 

M. Deepak Obhrai (secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, PCC):

Monsieur le Président, le ministre des Affaires étrangères a dit à maintes reprises qu’il aimerait régler cette question. Toutefois, notre priorité est de veiller au bien-être des enfants, le temps que Nathalie et son mari règlent leurs différends.

Je rappelle à la Chambre que le Canada a par deux fois facilité le retour de Nathalie au Canada et que chaque fois elle est retournée de son propre chef en Arabie saoudite, contrairement à ce que nous lui avions conseillé. Nous continuerons néanmoins d’offrir notre aide.

28 novembre 2009 Posted by | Évènements | , , , , | Laisser un commentaire

Débats à la chambre des communes avec Mme Lalonde – 28 octobre 2009

Mme Francine Lalonde députée du bloc québécois à interpeller le gouvernement canadien mercredi 28 octobre 2009 à la chambre des communes, la vidéo se trouve ici et voici les questions et les réponses obtenues:

 

Mme Francine Lalonde (La Pointe-de-l’Île, BQ):

Monsieur le Président, Nathalie Morin et ses trois enfants sont retenus contre leur gré en Arabie Saoudite par un conjoint violent. Hier, le ministre des Affaires étrangères a déclaré qu’il s’agissait d’une chicane de ménage qui ne le regardait pas. Qu’on imagine le tollé si les policiers refusaient d’agir dans un cas de violence conjugale sous prétexte qu’il s’agit « d’un conflit familial privé ».

Pourquoi le ministre des Affaires étrangères refuse-t-il d’entendre les appels à l’aide de cette Québécoise violentée?

 

M. Deepak Obhrai (secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, PCC):

Monsieur le Président, il s’agit d’une histoire de famille très compliquée. À cause du droit international, Mme Morin et son mari doivent trouver une solution au problème de la garde des enfants avant que ceux-ci, qui sont tous des citoyens saoudiens, puissent revenir au Canada.

Il n’y a pas que cela. Il y a deux semaines, le ministre des Affaires étrangères était en Arabie saoudite. Il y a rencontré le ministre des Affaires étrangères saoudien avec lequel il a abordé la question. Il a aussi discuté avec des représentants de la commission des droits de la personne saoudienne.

Le ministre des Affaires étrangères est très actif dans ce dossier, et nous espérons que les tribunaux régleront cette question.

 

Mme Francine Lalonde (La Pointe-de-l’Île, BQ):

Monsieur le Président, le 22 septembre dernier, le conjoint de Nathalie a demandé 300 000 $ américains pour accepter le divorce, donner la garde et laisser partir Nathalie et les enfants. Quand le ministre des Affaires étrangères s’en remet à la justice saoudienne, il feint d’ignorer que Nathalie n’a jamais été mariée ni ici, ni en Arabie Saoudite, et que cette Canadienne québécoise n’a pas à payer le prix de sa liberté ni de celle de ses enfants.

Qu’attend le ministre pour agir?

 

M. Deepak Obhrai (secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, PCC):

Monsieur le Président, dans le cas de Nathalie Morin, il s’agit d’une histoire de famille très compliquée. Elle doit résoudre ce problème avec son mari parce que ses enfants sont saoudiens. Il s’agit d’une question relevant du droit international auquel le Canada adhère.

Permettez-moi de me répéter. Le ministre des Affaires étrangères s’est rendu en Arabie saoudite et il a abordé le problème avec le ministre saoudien concerné ainsi qu’avec des représentants de la commission des droits de la personne. Des agents consulaires ont communiqué avec Mme Morin plus de 300 fois. Nous continuerons à être actifs dans ce dossier.

28 novembre 2009 Posted by | Évènements | , , , , , | Laisser un commentaire

Arab News – November the 7th, 2009

Husband demands $300,000 to ‘free’ Canadian wife, kids

JEDDAH: In a bizarre twist to the two-and-half-year public matrimonial dispute between Saudi national Saeed Al-Shahrani and his Canadian wife Nathalie Morin, Al-Shahrani is now reported to be willing to divorce his wife, give her complete custody of their three children and let them leave the country in return for $300,000…Next

8 novembre 2009 Posted by | Medias | , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelles – 5 novembre 2009

Dossier de Nathalie Morin: Carole Poirier interpelle la ministre Saint-Pierre

La députée de Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, également porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Habitation et de Condition féminine, a interpellé la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine Saint-Pierre, afin d’aider Nathalie Morin, qui est retenue avec ses trois enfants contre son gré en Arabie saoudite… La suite

6 novembre 2009 Posted by | Medias | , , , , | Laisser un commentaire